•    J’ai envie et besoin d’écrire. Mais je ne sais pas quoi écrire. Alors je vais écrire comment je me sens. Je me sens mal, malheureuse. J’ai envie de pleurer en permanence, cette impression que je ne vais jamais arriver à réaliser mon rêve, que je vais me planter en beauté à tout ce que je vais entreprendre. J’ai peur. Terriblement peur de l’avenir, de sortir de mon quotidien, de ma zone de confort. Et plus le temps avance, plus j’ai l’impression de m’éloigner de mon rêve. Personne ne comprend j’ai l’impression. J’ai cette impression de vivre à 100 à l’heure, mais de tout louper. J’ai l’impression d’être nulle, pas à la hauteur. Je n’aurais jamais rien dans la vie. Mais je dois me battre, je le veux. Mais j’ai l’impression de ne pas en avoir la force ni la capacité. J’ai l’impression d’être insignifiante pour les personnes qui comptent le plus pour moi. J’ai l’impression que je dois changer. Je dois faire le point dans ma vie mais je ne trouve jamais l’occasion. Les cours de philo m’embrouillent, me font me remettre en question, trop. J’ai l’impression que je ne vais jamais arriver à quoi que ce soit. Je veux quitter le lycée, tous ces gens que je crains, mais je ne veux pas quitter mon petit quotidien, ne plus avoir le temps de faire ce que j’aime. Mais c’est un sacrifice à faire. J’ai peur. Je n’ai que 17 ans mais j’ai déjà l’impression d’en avoir 40. Je vais au lycée la peur au ventre. J’en reviens avec le même sentiment. Je n’ai pas d’endroit où je me sente réellement bien. J’ai l’impression de tout vivre par procuration, de ne plus savoir pourquoi je veux faire ces choix et pas d’autres. Je suis perdue en somme. Mais le problème, c’est que ce n’est pas le bon moment du tout pour être perdue. Ça ne l’est jamais mais là, des choix cruciaux vont se présenter à moi, serais-je en mesure de prendre les bons ? J’ai l’impression que je vais rater ma vie, mais je ne veux pas. Je veux prouver, à qui je ne le sais pas, que je peux arriver à quelque chose. A tous ces gens qui m’ont prises pour une moins que rien, qui m’ont sous-estimé, je veux y arriver. Mais je ne sais pas si je fais ces choix pour moi ou pour les autres. J’ai l’impression que ce « moi » n’existe pas. Le problème c’est que j’aime tout. J’aime les matières littéraires comme scientifiques. J’aime travailler, mais j’aime aussi cuisiner, écrire, lire, dessiner, mais je ne sais pas si je peux concilier les deux. Je me sens insignifiante et perdue.

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires