•  -    Cha je… Je suis désolé.

     

    -      -    Quoi ? Mais pourquoi ? m’étonnais-je en fronçant les sourcils.

    -      -    Je… On a pas vraiment été ensemble c’était juste… Pour s’amuser je… Je pensais pas que tu t’en serais rendue compte. Tu le sais depuis quand ?

    -      -    Je vous ai vu vous embrasser.

    -      -    Pourquoi est-ce que tu ne me l’as pas dit ?

    -      -    Je… Je me disais que si tu ne m’en avais pas encore parlé c’est que tu attendais que ça soit sérieux, ou que tu ne voulais pas encore m’en parler, ce qui est tout à fait normal, tu n’as pas à tout me dire.

    Je l’entends soupirer, puis commencer à rire doucement. Je penche légèrement la tête sur le côté.

    -      -    Tu ne te rends même pas compte à quel point tu es géniale Charlie. En tout cas, non on est plus ensemble, même si on n’a jamais vraiment été ensemble. Et même si c’était le cas, si je sortais avec quelqu’un, elle n’aurait rien à dire, je fais ce que je veux, je passe autant de temps avec toi que je le veux, et que tu le veux aussi. Personne n’aura jamais rien à dire là-dessus Charlie. Je ne te laisserai jamais tomber.

    -      -    Merci Alex…

    On finit nos sushis et j’ai le cœur beaucoup plus léger. Est-ce parce que je sais qu’il n’est pas avec Emily ou parce qu’il m’a promis de ne jamais me laisser tomber ? Je réfléchirai à ça plus tard. On repart faire les magasins, mais il ne trouve rien. Soit c’est la couleur qui ne va pas, ou alors la matière, ou la coupe, enfin bref, rien ne lui convient. Je vois qu’il commence à s’énerver, alors je me décide de lui proposer quelque chose.

    -      -    Alex ? Est-ce que je peux te proposer un truc ?

    -      -    Oui, si tu veux. Au point où j’en suis de toute façon.

    -      -    Si je te faisais ta veste ?

    -      -    T’es sérieuse ? Non, je vais pas te demander ça !

    -      -    Tu ne me le demande pas, c’est moi qui propose. Ça t’irait ? Elle sera coupée à ta taille, tu choisiras le tissu, la couleur, tout. Une veste sur mesure en soit.

    -      -    Non Charlie, c’est trop de boulot…

    -      -    Ça me ferait vraiment plaisir Alex.

    Il réfléchit quelques instants.

    -      -    Tu es sûre ?

    -      -    Aussi sûre que je m’appelle Charlie Van Caeneghem et que tu es en train de t’énerver pour une simple veste.

    Il rigole et me regarde en souriant.

    -      -    Merci beaucoup Charlie.

    Il me serre dans ses bras et nous fait nous balancer d’un pied à l’autre.

    -      -    Aller viens, je t’emmène dans mon magasin de tissus préféré. Je te préviens, je risque d’y passer un moment, lui dis-je en souriant.

    -      -    Pas de soucis, j’ai tout mon temps !

    On s’y rend donc. Je dois dire qu’on y est resté un moment, mais Alex a enfin trouvé le tissu qu’il voulait pour l’extérieur.

    -      -    Tu la porteras avec quoi ?

    -      -    Mon jean noir, ma chemise blanche et mes derbies camel pourquoi ?

    -      -    Donc l’intérieur, on peut le faire d’une couleur vive. Tu préfères quoi ?

    -      -    Euh… J’en sais rien. Choisis pour moi.

    Je regarde attentivement son visage, ses yeux.

    -      -    Du bordeau. Je pense que ça te va bien au teint et ça fera ressortir les petites taches vertes de tes yeux. Laisse moi voir ça.

    Je vais au rayon doublure et porte un coupon proche de son visage.

    -      -    Parfait, chuchotais-je. Maintenant, passons aux boutons. Choisis ceux que tu préfères.

    -      -    Non, je préfère que ce soit toi, tu as meilleur goût et puis tu sais ce qui va ensemble.

    -      -    Tu es sur ?

    -      -    Oui.

    -      -    Ok. Alors ceux-là.

    -      -    C’est fini ?

    -      -    Non. Enfin, tu veux une cravate ou un nœud papillon ?

    -      -    Euh… J’en sais rien. Je n’ai jamais mis aucun des deux.

    -      -    Je te verrais bien avec un nœud pap, mais après c’est toi qui choisit.

    -      -    Fais ce qu’il te plaît Cha.

    -      -    D’accord, merci de me faire confiance Alex.

    -      -    Merci à toi Cha ! Au moins, je sais que ce sera du super boulot. Et qu’elle me plaira.

    -      -    Attends, on n’est pas sûr qu’elle te plaise, et s’il te plait, si quelque chose ne va pas, tu me le dis. Je ne le prendrais absolument pas mal, je te le promets.

    -      -    Cha, dit-il en posant ses mains sur mes épaules. Tout ce que tu fais est génial ok ? Aies un peu confiance en toi s’il te plaît.

    -      -    Merci …

    Il me sourit et nous passons en caisse. Il insiste pour payer. Une fois fait, il me raccompagne chez moi. Je le fais monter à l’étage pour prendre ses mesures.

    -      -    Enlève ta veste s’il te plaît, mais garde ton tee-shirt.

    -      -    Oui chef, rigole-t-il.

    Je prends mon mètre de couturière et prends toutes les mesures que je reporte sur une feuille. Je m’assois ensuite sur mon lit et tapote la place à côté de moi. Il s’assoit en tailleur en face de moi.

    -      -    D’après tes essayages, tu veux une veste croisée légèrement cintrée, sans épaulettes, avec un col pique et pas trop longue. Je te fais rapidement un croquis et tu me dis, ok ?

    -      -    C’est parti.

    Je dessine rapidement l’idée que je m’en fais et lui montre.

    -      -    Alors ?

    -      -    C’est parfait !

    -      -    Tu es sûr ?

    -      -    Oui !

    -      -    Ok, je ferais ça quand tu seras parti, ça m’occupera puisque je ne pourrais pas te voir… Et puis je ferais les dernières retouches quand tu seras rentré parce qu’on a beau suivre les mesures, il faut toujours reprendre certains détails.

    -      -    Pas de soucis, mon oral est le 8 juin de toute façon, donc tu as 4 mois pour le faire.

    -      -    Tes résultats sont quand déjà ?

    -      -    Le 25 juin.

    -      -    Tu vas chercher du travail après ou continuer tes études ?

    -      -    Non, je veux travailler. Je commence déjà à chercher d’ailleurs.

    -      -    Dans quoi ?

    -      -    La recherche, les laboratoires pharmaceutiques, un peu partout, je veux juste du boulot.

    -      -    Tu cherches dans la région ?

    Il sourit.

    -      -    T’inquiètes Cha, je ne pars pas. Je te l’ai dit, je ne te laisserai pas tomber.


    1 commentaire
  • Bonsoir, bonjour, bonne nuit à toutes et à tous.

    Aujourd'hui, on change les habitudes. De la couleur, et pas de portrait pour cette fois, mais des roses. Pour vous expliquer globalement le truc, je suis amoureuse des roses. J'ai environ 15 bougies à la rose, des photos au dessus de mon lit, j'aime ça depuis toujours. Si un homme veut me conquerir, il suffit qu'il m'offre des roses (des fraises, des bonbons et de l'amour aussi, mais ça, c'est en option.) Donc, je me suis dit il y a deux mois, que je devais dessiner des roses. Mais pas sur une petite feuille, non, sur un rouleau de papier d'environ 50x50cm. Et je l'ai fait. En beaucoup plus de temps que je ne l'avais imaginé, peut-être plus de 15heures, à raison de quelques minutes par ci par là, je n'en sais rien en fait. Enfin bref, tout ce blabla pour vous dire que je suis plutôt fière du résultat, ça change pas mal de ma zone de confort si je puis dire, mais ça me plaît, je pourrais même être tentée de faire d'autres dessins comme celui-ci. 

    Des roses ?

    Voilà ! Ce que vous voyez autour, c'est le papier peint de mon mur (encore des roses, je sais...) j'ai en fait tout simplement été obligée de dessiner contre mon mur pour des raison pratiques (en ruinant mon papier peint par la même occasion mais chuuuut !) Je sais, il y a de la couleur mais pas mal de noir aussi, mais ça ne serait pas vraiment mon dessin s'il n'y avait pas de noir n'est-ce pas ? Sinon, vous l'aurez peut-être remarqué, mais le motif du mur a été transféré sur le fond quand je l'ai fait, mais ça ne me dérange pas tant que ça !

    Bref, réalisé avec des pastels sèches, des crayons de couleur, crayons HB et du fusain.

    En espérant qu'il vous plaira ! Je vous embrasse.

    Xx Mary. 

    PS : je crois qu'on voit dans cet article que je suis en manque d'écriture non ? La suite des fictions arrive bientôt, enfin normalement... Xx.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires