• Chapitre 4

    C’est bien un fils de bourge tient ! Bref, je souris et entre.

    -      -    Pershing, j’avais réservé pour deux.

    -      -    Bonjour monsieur. Allez-y, table 8, comme d’habitude.

    -      -    Merci.

    On arrive à la table et là, comble du cliché, il tire ma chaise pour que je m’assois. Ok. Ce mec est vraiment… Ah je ne sais pas mais il m’insupporte. Bref, on s’installe, et on commande.

    -      -    Alors Alexie, parle-moi de toi.

    -      -    Qu’est-ce que tu veux savoir ?

    -      -    Tout, tout ce que tu voudras bien me dire, sourit-il.

    -      -    Ok, fis-je décontenancée. Alors, je m’appelle Alexie, j’ai 22 ans. Hum, je viens d’emménager ici donc je ne connais pas grand monde encore.

    -     -     Tu habitais où avant ?

    -     -     Pas mal d’endroits en fait…

    -     -     C’est-à-dire ?

    -     -     J’ai habité Paris pendant 5mois, Moscou 2mois, Vancouver 3 mois, Mumbay durant 8mois, et là j’arrive de Sydney où j’ai vécu pendant 6mois.

    -     -     Ah oui quand même ! Tu as pas mal voyagé !

    -     -     Oui.

    -     -     Comment ça se fait ?

    -     -     J’ai arrêté les cours à 16ans, puis je suis entrée dans l’armée. J’y suis restée jusqu’à mes 20ans, et puis j’ai décidé de partir faire un peu le tour du monde !

    -     -     L’armée à 16ans ?! Pourquoi ?

    -     -     Raisons personnelles, répondis-je sèchement.

    -     -     Désolé…

    -     -     Et toi alors ? La Porsche, le costume à 5mille dollars, le restaurant 4 étoiles, tu dois bien gagner ta vie non ?

    -     -     Observatrice, dit-il en me faisant un clin d’œil. Je suis PDG de Général Electrique.

    -     -     Ok, je comprends mieux.

    -     -     Tu t’y connais en voiture ?

    -     -     Oui, j’aime bien.

    -     -     En quoi d’autre ?

    -     -     Les armes feu, la peinture, et…

    Merde, je suis sérieuse moi ? Putain mais qu’est-ce qui m’a pris de dire les armes à feu ? Je suis plus une débutante merde ! Ah ! Il me déconcentre trop ce mec ! Et puis je n’ai pas de couverture, je ne dois pas jouer un rôle et ça me déroute.

    -     -     Les armes à feu ?

    -     -     Ouais… Tu sais à l’armée, enfin voilà quoi.

    -     -     Tu es une fille d’action. J’aime ça.

    Nos plats arrivent. Nous mangeons en discutant.

    -     -     Tes cheveux, ils m’intriguent.

    -     -     Pourquoi ?!

    -     -     Leur couleur, elle n'est pas courante.

    -     -     Normal.

    -     -     Non mais tu es magnifique ! Juste, pas comme les autres.

    -     -     C’est le but.

    -     -     Pourquoi tu te les teints ?

    -     -     Au début, c’était en signe de rébellion, mais je les garde parce que j’aime bien maintenant.

    -     -     Depuis quand ?

    -     -     Ça va faire 6 ans.

    Il sourit.

    -     -     Des passions dans la vie ? lui demandais-je.

    -     -     J’adore le sport. Sinon, pas tellement non.

    -     -     Tu emmènes toutes les filles que tu veux mettre dans ton lit ici ?

    -     -     Quoi ? dit-il en s’étouffant.

    -     -     En rentrant, la serveuse a dit « comme d’habitude ». Le serveur m’a bien regardé. Tu lui as fait un clin d’œil.

    -     -     Comment tu … ?

    -     -     Sauf que tu ne m’auras pas, souriais-je. Déjà que j’ai fait une exception pour l’invitation à déjeuner, mais là non.

    Il me regarde et sourit en passant ses dents sur sa lèvre inférieure.

    -     -     Tu es vraiment… Etonnante Alexie. Mais ça me plaît.

     

    On finit notre repas en discutant de choses et d’autres. J’ai remarqué un homme assis dans le fond du resto, nous regardant très souvent. Alors que l’on s’apprêtait à partir, il a insisté pour payer l’addition. J’ai tenté de protester, mais il a été tellement convainquant j’ai dû céder. Il m’a donné son numéro et nous nous sommes séparés. Une fois qu’il avait disparu de mon champ de vision, l’homme est sorti du restaurant. En faisant mine d’appeler quelqu’un, je l’ai pris en photo. J’ai ensuite foncé à l’agence pour donner les photos à Max. Je suis enfin rentrée chez moi. Bon, d’après son emploi du temps, il va à la salle de sport ce soir, à 20h. J’irais donc également. En attendant, je fais un peu mon rapport, et je bosse sur quelques autres affaires en cours. Je repense à ce midi. En vérité, je lui ai vraiment livré ma vie. J’ai vraiment fait tous ces séjours à l’étranger, pour des missions certes, mais je ne lui ai pas menti. En fait, c’est plutôt plaisant de ne pas avoir de couverture, ne pas avoir le stress de la foirer en parlant trop vite, etc. Oui parce que je suis la championne à ce sujet-là ! Vers 15h, je reçois un appel de Max.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :