• Chapitre 5

         Ce soir, ce sont les vacances. Je n’ai pas envie de rentrer chez moi. Mon père n’est pas là, et ma mère va rentrer tard. Il fait noir et froid en plus. Je m’apprête à partir quand j’entends quelqu’un crier.

    -      -    Van Caeneghem !

    Je me retourne et je le vois courir vers moi.

    -      -    Oui Parker ? dis-je quand il arriva à ma hauteur.

    -      -    Je voulais juste te souhaiter de bonnes vacances !

    -      -    Merci, toi aussi, dis-je en le serrant dans mes bras.

    A ce moment-là, je me suis rendue compte que c’était la première fois qu’on se faisait un câlin. Il eut un instant d’hésitation avant de me serrer à son tour contre lui.

    -      -    Tu vas rentrer ? me demande-t-il, alors que nous sommes toujours l’un contre l’autre, son menton posé sur le sommet de mon crâne.

    -      -    Oui, mais je n’ai pas trop envie. Mon père n’est pas là et ma mère va rentrer tard…

    -      -    Tu veux passer la soirée chez moi ?

    -      -    Euh… Je… Je ne sais pas…

    -      -    Pas longtemps, juste pour que tu ne sois pas toute seule !

    -      -    D’accord, si ça ne te dérange pas !

    -      -    Si je te le propose banane !

    -      -    Merci beaucoup Alex.

    -      -    De rien Van Caeneghem. Aller, en avant !

    Il me prend par l’épaule et on va jusqu’au métro. Je n'aime vraiment pas ça ! Surtout la nuit. Je me serre contre Alex, presque inconsciemment. Une fois sortis de cet engin de malheur, enfin, on marche quelques minutes pour arriver chez lui. Il habite dans un immeuble, au rez-de-chaussée mais c’est très bien sécurisé. Il tape son code, et me fait entrer. Il ouvre ensuite la porte de son appart et on entre.

    -      -    Voilà mon petit chez moi ! Installe-toi, je t'en prie !

    -      -    Merci beaucoup.

    Je pose mes chaussures dans l’entrée, puis je vais m’asseoir sur le canapé. Il vient me rejoindre après avec rangé quelques affaires qui trainaient dans le salon.

    -      -    Désolé, je pensais pas que quelqu’un viendrait…

    -      -    Ne t’inquiète pas.

    -      -    Bah installe-toi, fais comme chez toi.

    -      -    Merci, dis-je en posant mon sac sur la table.

    J’observe un peu autour de moi. Il a un très joli petit appart.

    -      -    Tu veux quelque chose ?

    -      -    Je veux bien un verre d’eau s’il te plait.

    Je m’assois sur le canapé et il me sert un verre. Il s’assoit à côté de moi.

    -      -    Alors, tu veux faire quoi ?

    -      -    Ce que tu veux !

    -      -    Film ?

    -      -    Pourquoi pas !

    -      -    Tu aimes quoi ?

    -      -    Un peu tout ! Je te laisse choisir !

    -      -    Ok, tu as vu The Great Gatsby ?

    -      -    Non, jamais !

    -      -    Ça te dit ?

    -      -    Aller !

    On va s’installer sur son lit dans sa chambre sous une couverture et on regarde le film. Il est génial, franchement, j’ai adoré. Comme il est 19h quand le film se termine, Alex me propose de rester diner, ce que j’accepte avec plaisir. On cuisine tous les deux. Et c’est à ce moment-là que je me rends compte de ces piètres talents de cuisinier.

    -     -     Tu te fais à manger tous les jours ?

    -     -     Euh ouais… Enfin la plupart du temps, je commande des sushis, ou des pizzas, ou indien ou… Enfin voilà quoi, rigole-t-il.

    -     -     Oh mon dieu… Mon pauvre garçon !

    -     -     Ouais bah moi je passe pas autant de temps que toi dans la cuisine ! C’est pas une passion pour moi, c’est un moyen de survie !

    -     -     Je vois ça oui...

    Je lui cuisine donc un risotto, simple, rapide, mais bon.

    -     -     Oh putain Van Caeneghem c’est trop bon !

    -     -     Merci Parker, mais tu sais que je m’inquiète sérieusement pour ton régime alimentaire ?

    -     -     Oh tu sais, dit-il en faisant semblant de pleurer. C’est pas grave… Je vais bientôt mourir de faim…

    -     -     Pauvre choupinet !

    On finit de manger et on débarrasse.

    -     -     Il faudrait peut-être que je pense à rentrer... dis-je sans grande conviction.

    -     -     Je te raccompagne.

    -     -     Non c’est bon, ne te dérange pas !

    -     -     Non mais c’était pas une question en fait ! Il est presque 21h, tu vas pas toute seule dans les rues c’est tout !

    -     -     C’est vraiment gentil Parker.

    -     -     C’est normal. Aller, go !

    Je remets mes chaussures et prends mon sac. Il enfile une veste, attrape ses clés et passe son bras autour de mes épaules pour refermer derrière moi. On fait la route, emmitouflés dans nos manteaux. Une fois chez moi, il m’embrasse sur la joue.

    -     -     Bonne vacances Charlie.

    -     -     Merci, toi aussi Alex. Et merci encore de m’avoir ramenée.

    -     -     C’est normal arrête.

    -     -     Mh.

    Il fixe chacun de mes yeux quelques instants, m’accorde un sourire et s’en va, les mains dans les poches. Je le regarde partir avant de rentrer chez moi. Ma mère est sur le canapé.

    -     -     Charlie ! Mon Dieu où étais-tu ?!

    -     -     Désolée maman ! dis-je en la recevant dans mes bras. J’ai passé la soirée chez Alex, je croyais que tu rentrerais plus tard !

    -     -     Alex ?

    -     -     Oui, dis-je en souriant et en détournant la tête.

     

    Un immense sourire illumine son visage. Elle m’embrasse sur la joue. Je monte dans ma chambre et m’étale sur mon lit. Je fais mes devoirs puis je m’assois à mon bureau. Noël est dans 5 jours, je pars dans 6 jours en Belgique pour passer une semaine chez ma grand-mère pour les fêtes. 


  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Février 2016 à 13:46

    Elle a détourné la tête ! Je suis désolée, mais elle a détourné la tête ! Ca veut tout dire ! non en fait ça veut rien dire du tout mais voilà

    Allez, je vais aller lire le chapitre 6 moi au fil des chapitres j'ai de moins en moins de choses à dire xD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :