• Chapitre 8

    Je reçois immédiatement son appel.

    -      -    Charlie ! Elle est trop bien ta vidéo ! Limite tu m’as donné envie de coudre, ça a l’air super simple avec toi…

    -      -    Merci beaucoup Alex… Je voulais ton avis avant de la poster.

    -      -    Vas-y ! Elle est super. Sinon, tu as vu celle d’hier ? On a déjà 100 vues !

    -      -    Non ?! C’est vrai ?

    -      -    Oui ! Je pensais vraiment pas !

    -      -    Moi non plus…

    -      -    Bon sinon ça va ?

    -      -    Oui et toi ?

    -      -    Oui !

    -      -    Mes parents veulent te rencontrer…

    -      -    Ah bon ? rigole-t-il.

    -      -    Oui… Ils veulent rencontrer le premier ami de leur fille, ils sont aux anges…

    -      -    Je les comprends. Oui bah si tu veux, tu me diras quand ?

    -      -    Ok… Mais je ne veux pas que tu te forces…

    -      -    Mais non arrête ! ça me ferait plaisir au contraire !

    -      -    Merci beaucoup… Bon, je vais te laisser.

    -      -    Ok, bisous Charlie, à plus.

    -      -    A plus…

    Je raccroche. Je poste la vidéo et je vais me coucher. Le lendemain, je vais sur YouTube. Quoi ?! 500 vues à la vidéo de la cravate et 351 pour le mugcake. Ce n’est pas possible… J’appelle Alex, surexcitée.

    -      -    Alex ! Tu as vu ? Tu as vu le nombre de vues ?!

    -      -    Bonjour Charlie, oui merci ça va et toi ? Moi aussi j’ai bien dormi jusqu’à ce que tu me réveilles, merci !

    -      -    Oh désolée… Excuse-moi…

    -      -    C’est pas grave, je rigolais Van Caeneghem ! Donc, non je n’ai pas vu !

    -      -    500, non pardon, 502 vues sur ma vidéo, et presque 400 sur la notre…

    -      -    Sérieux ? Putain ! C’est parce qu’on est trop des BG !

    -      -    Tu es bête !

    Les vacances se terminent. Nous faisons des vidéos tous les 2 jours à peu près. Nos vues sont à environ 1000 sur chaque vidéo. Le lundi, je vais en cours. Il fait tellement froid que je dois m’emmitoufler dans ma veste. Je mets ma musique et brave le froid. Lorsque j’arrive à quelques mètres de la fac, je n’ai même pas le temps de réfléchir que je me retrouve les fesses par terre.

    -      -    Aïe ! criais-je.

    -      -    Charlie ?! ça va ?

    Je tourne la tête et vois Alex arriver en courant. Il se penche et m’encercle de ses bras pour me relever.

    -      -    Rien de casser ?

    -      -    Non ça va… Il n’y a que moi pour glisser sur la seule plaque de verglas de la ville !

    Il me regarde et explose de rire. Je le frappe dans le bras en me mettant à rire à mon tour. Je le regarde ensuite. Il a mis l’écharpe et le bonnet que je lui ai fait. Je sens une douce chaleur envahir ma poitrine et un énorme sourire se placer sur mon visage.

    -      -    Au fait, j’ai pensé à quelque chose, me dit-il. Il nous faut une photo pour la chaine, on en fait une ?

    -      -    Là, tout de suite ? Juste après que je ne me sois cassée la figure ?

    -      -    Et alors ? Ce n’est pas marqué sur ta tête ! Aller, viens-là, m’ordonne-t-il en passant son bras autour de mon coude.

    Il prend son iPhone et prend une photo, puis une autre, et encore une autre. On fait des grimaces sur les dernières.

    -      -    Voilà, parfait mademoiselle ! Bon, on va en cours ? On se retrouve à 13h dans la salle ? C’est moi qui paye les boissons ! A tout à l’heure, ajoute-t-il en déposant un baiser sur ma joue.

     

    Il part en me laissant au milieu de la rue. Je secoue la tête et entre dans la cour, en faisant bien attention à ne pas glisser. Je vais ensuite en cours. A midi, je prends un sandwich que j’emmène dans la salle. Je mange distraitement en commençant ma dissertation d’anglais. D’un coup, je sursaute en criant.


  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Février 2016 à 14:03

    Encore un très bon chapitre ! Je le sens gros comme une maison que quelqu'un de la fac a vu leurs vidéos, je le sens ! ewe

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :