• J'ai envie.

    J'ai envie de pleurer de crier de hurler de courir de frapper de déchirer de détruire de me rouler en boule sous ma couette à écouter des musiques tristes toute la journée en ne pensant à rien, juste ne penser à rien, ne pas penser aux cours, à tout ce que je dois encore faire, tout ce que je dois me souvenir, puis penser à lui, penser à mes notes, penser aux autres, penser à qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de ma vie si j'ai des notes aussi detestables ? Je veux hurler tout ça au monde, hurler que non, je ne vais pas bien, que la prépa c'est pas génial, ça n'ouvre pas toutes les portes mais que ça en ferme, ça brise tes rêves, ta confiance en toi, ta confiance en les autres, ça brise tout, ça te brise et tu dois te reconstruire en même temps que tu dois faire tout le reste. Bosser jusqu'à pas d'heure, te coucher directement, sans transition, puis te lever, bosser, manger, bosser puis te coucher parce que tu t'endors sur tes cours. Tu dois penser à tout, être au top tout le temps, partout. Tenir le choc, tenir la cadence, tout en étant loin de chez toi, avec des gens sur qui tu ne sais même pas si tu peux compter. Tu dois faire tout ça, sans te plaindre, parce qu'après tout, c'est toi qui a choisi ça. C'est toi qui l'a voulu. Alors buche. Ecrit des pages et des pages, sans t'arrêter, apprends des trucs qui ne te serviront qu'une seule fois dans ta vie, le jour du concours, et encore. Vas-y, gâche deux ans de ta vie, gâche ton moral, ton estime de toi, pour avoir une école, peut-être, et pas toujours celle que tu veux. Vas-y, viens en prépa, tu verras, c'est cool. Quand tu rentres chez toi, tu te sens tellement dans un monde à part, tu as l'impression de ne plus être dans le même monde que tes parents, que tout semble inutile, futile. Alors tu bouffes pour compenser, puis tu fais du sport pour te défouler, et tu fais tellement de sport que tu en deviens malade. ça devient ton défouloir, alors que tu detestais ça avant. Maintenant, c'est devenu vital si tu ne veux pas péter un cable, sauter par le fenêtre, tout détruire dans ta chambre et tuer tout le monde. La prépa n'est pas faite pour les faibles moralement, tu dois avoir un mental d'acier. Gare à toi si tu flanches, tout est fichu. 

    Ne m'en voulez pas pour les fautes, je sors de 2h de français, qui sont censées faire une pause dans la semaine, mais qui au lieu de ça sont devenues un enfer, où tu écris 10 pages en 2h, en continu, sans t'arrêter, parce que là aussi, tu n'as même plus le temps de penser, d'exprimer tes opinions. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :